Il n’est pas sans rappeler que le miel est utilisé depuis plus de 4 millénaires par ses vertus en pouvoir sucrant. Tantôt bénéfique sur le plan de sa consommation culinaire, tantôt recommandé sur le plan médical par la présence de propolis aux pouvoirs antiseptiques; le miel ne fait aucun doute, c’est l’aliment de qualité pour toute endurance sportive ou tout simplement pour calmer le stress et le trac.

Le miel est l’aliment en or pour les sportifs avant et pendant tout effort, car l’énergie du corps va puiser immédiatement dans cette réserve pour produire plus de force. Prendre du miel après l’effort contribue à une meilleure assimilation des protéines pendant la phase annabolique. Le miel représente le meilleur taux glycémique dans le sang dans la catégorie des sucres. D’autre part, le miel peut aisément remplacer toute sorte de sucre que ce soit dans les boissons, les sauces ou encore les pâtes à tartiner.

 

Le fructose et le glucose

Les miels sont composés en grande partie de fructose (sucre de fruits) et de glucose (sucre de raisin), dès lors le taux glycémique augmente faiblement après la consommation de miel présentant une teneur en fructose élevée. Il n’y donc pas de pic d’insuline élevé. Les miels mono-floraux proviennent d’une seule variété de fleur, leur teneur en fructose constituent des édulcorants pour les plats ou boissons. L’absorption du fructose par les cellules du corps ne nécessite pas d’insuline comme le cas du glucose, c’est l’unique raison pour laquelle les miels riches en fructose ont des sécrétions d’insuline faibles.

 

L’indice glycémique des miels

Les miels se classent respectivement dans la catégorie des indices glycémiques moyens et se situent au même titre que le pain complet, le riz, les abricots, le maïs doux et les bananes pas encore mûres. Plus le miel contient une teneur en fructose élevée accompagnée d’une teneur en glucose faible, plus son indice glycémique est bas. Le miel de tilleul chauffé remporte la palme avec un indice glycémique faible de 49.2 qui se classe au même niveau que le pain noir, les noix, les carottes, les oranges, les pommes et les légumineuses. Pour abaisser le taux glycémique, le simple fait de chauffer le miel y contribue largement.

 

Les miels et leurs effets sur l’organisme

C’est ainsi qu’en vertus des bienfaits pour le corps, les miels présentent des propriétés thérapeutiques intéressantes:

Tilleul Apaisant, contre l’insomnie
Acacia Anti-douleur digestive, antalgique
Bruyère Tonifiant, antiseptique
Châtaignier Antiseptique, bon pour la circulation
Colza Contre rhumatisme, cholestérol
Forêt Teneur de fer, contre l’anémie
Lavande Anti-inflammatoire, calme la toux
Romarin Accélère la digestion du gras